Changer de boîte : annoncer son départ, Non classé

Changer de boîte : comment annoncer son départ ?

Forum elleLe 11 Octobre dernier se tenait à l’hôtel de ville de Lyon, le forum Elle Active sur le thème : « se réinventer ». Fondé en 2012 et organisé pour la quatrième année à Lyon par le Magazine Elle, ce forum a pour ambition de promouvoir et soutenir le travail des femmes en proposant des débats, des ateliers et des coachings aux femmes désireuses de réfléchir sur leur carrière, booster leur parcours professionnel, se développer, changer d’entreprise ou créer leur propre activité.

C’est donc avec enthousiasme que je me suis jointe à cette intention en animant un atelier s’inscrivant dans le parcours « Changer de boîte », sur la thématique « Annoncer un départ ».  En voici un résumé.

Lorsque la décision est prise de « quitter sa boîte »,  l’étape de l’annonce du départ n’est pas toujours anodine et facile à réaliser. Cette étape véhicule à elle seule son lot d’inquiétudes, de peurs, de projections et de maladresses.

Pourquoi l’annonce d’un départ peut s’avérer difficile ?

  • Enjeu de loyauté
  • Peur de la réaction de l’autre
  • J’ai des attentes et besoins liés au départ
  • Passer un message
  • Faire les choses « bien »

Enjeu de loyauté

Ce qui se joue

Dans l’appréhension d’annoncer son départ se loge souvent un enjeu de loyauté, conscient ou inconscientsentiment de trahir, une personne, une entreprise, un projet, sa parole:

loyauté

  • Je les « plante » : mon chef, mon équipe, mes collègues, le projet
  • Je pars au plus mauvais moment
  • Comment vont-ils faire ?
  • Ils comptaient sur moi
  • Je m’étais engagé.e
  • J’avais dit que ….

Des pistes de réflexion

  1. Mettre des mots sur votre ressenti : à qui / quoi me sens-je loyal ? pourquoi ?
  2. Mettre au clair la réalité de votre engagement : où il commence ? où il s’arrête ?
  3. Reconnaître votre droit le plus naturel, votre liberté et votre responsabilité individuelle : personne d’autre que vous ne peut, ne doit décider de votre parcours professionnel
  4. Redimensionner votre devoir de loyauté en conséquence : un engagement au juste niveau (ex: s’engager à terminer une mission avant son départ, à réaliser son préavis, à former son successeur, à transférer ses dossiers, etc…)

 

Peur de la réaction de l’autre

Ce qui se joue

émotionsColère, tristesse, déception, indifférence, agressivité, froideur, dramatisation, culpabilisation

Annoncer son départ à son manager, à son équipe ou ses collègues, peut générer beaucoup d’appréhensions.

Le problème avec les peurs ce sont les comportements induits: comportements d’évitement (fuite, non dit) ou d’agressivité (j’attaque en premier et donc je suscite l’agressivité).

Des pistes de réflexion et d’actions

  1. Les personnes réagissent rarement comme on l’avait prévu : il y’a beaucoup de projection et d’extrapolation dans nos peurs et l’annonce d’un départ peut provoquer des réactions aussi variées qu’imprévisibles donc autant ne pas sur-anticiper une possible réaction.
  2. Faites la part entre ce qui vous appartient et que vous pouvez contrôler et ce qui appartient à l’autre et qui vous échappe. Votre décision vous appartient, son émotion lui appartient.
  3. Préparez votre message en mode assertif, explicatif et non agressif.
  4. Adoptez une position d’égal à égal (notamment face à une réaction négative): j’écoute et je respecte sa position, je défends et respecte ma position.

 

Attentes & besoins liés au départ

Parfois l’enjeu est pour vous d’obtenir des concessions, des réassurances, des accords sur des thématiques concrètes :

  • Timing : négociation/réduction de préavis, décalage de date, besoin d’absences durant la période, congés ou RTT d’ici au départ, …
  • Rémunération : accord sur le bénéfice de versements de certaines primes, éligibilité à certains avantages dans le cadre d’un départ, …
  • Modalités de départ : demande de rupture conventionnelle, …
  • Autres : demande de lettre de recommandations, …

Trop souvent on n’obtient pas certains bénéfices ou concessions faute de les demander… Alors osez demander !… mais de la bonne façon pour augmenter vos chances d’obtenir satisfaction :

  1. attentes dealMettez de la clarté sur vos besoins
  2. Identifiez vos marges de manœuvre et précisez vos demandes. Faites des demandes claires !
  3. Décidez du moment pertinent, il n’est pas toujours judicieux d’aborder tous les sujets au moment de l’annonce. Laissez le temps à votre interlocuteur de « digérer » la nouvelle.
  4. Amener avec « tact », évitez les ultimatum et les menaces, c’est rarement concluant.
  5. Proposer des solutions, des compromis.

Le départ : profitez-en pour faire le bilan !

bilan plus moinsMême si des circonstances négatives ont pu vous amener à vouloir partir, il n’y a jamais tout à jeter dans une expérience. C’est le moment de faire le bilan : capitaliser sur l’expérience passée avant de passer à autre chose, prendre du recul pour éviter les répétitions. Essayez de vous faire une vision la plus juste possible du bilan sans vous laisser envahir uniquement par le négatif ou le positif, ne vous focalisez pas exclusivement sur les derniers temps mais repensez à la globalité de l’expérience.

  • Ce que l’entreprise vous a apporté
  • Ce que vous avez apporté à l’entreprise
  • Ce que avez aimé / pas aimé
  • Les apprentissages en termes de connaissances et compétences
  • Les apprentissages sur vous-même
  • Les personnes modèles ou contre-modèles
  • Les enseignements clés que vous en tirez pour l’avenir
  • etc…

C’est important de boucler une expérience, prendre un temps de recul avant de tourner la page et passer à autre chose.

Besoin de passer des messages

On a souvent envie ou besoin de partager des messages avec certains interlocuteurs au moment du départ : besoin de laisser une trace, besoin de dire ce qu’on n’a peut-être pas osé dire jusque là, besoin de dénoncer certaines dérives, besoin de dire « sa » vérité. On peut aussi avoir envie de partager tout ce qu’on pense de positif!message

Il est important de dire ce qu’on à à dire pour passer à autre chose, mais le dire sans agressivité, en évitant les règlements de compte pour protéger son intérêt à rester en bon terme et ne pas tomber dans la politique de la terre brûlée (« après moi le déluge »).

 

5 clés pour transmettre son message de manière vertueuse

  1. Préparez votre message (cf. bilan) : rédigez-le, répétez-le pour « vous le mettre en bouche » si c’est un message qui vous est difficile à délivrer, quitte à oublier votre script une fois en situation.
  2. Choisissez le bon moment: pour vous et pour la personne à laquelle vous souhaitez délivrer votre message.
  3. Adoptez une forme de communication non agressive : je m’exprime au « je », je parle de ce qu’ont été mes sentiments, mes besoins, mes attentes.
  4. Concluez sur un mode pacifique

 

Bien faire les choses

Le départ fait partie du cycle normal de la vie professionnelle.

Autant que faire se peut, il est important de « bien partir » pour se respecter, dire ce qu’on a à dire, être en accord avec soi, respecter ses collègues et finalement changer dans une énergie constructive et laisser une bonne image. Il s’agit de conclure une boucle de vie pour ouvrir sainement une nouvelle page.

La checklist de l’annonce

checklist

  1. Annoncez à votre boss en 1er : évitez d’en informer la terre entière et que la nouvelle finisse par lui arriver par les bruits de couloir.
  2. Choisissez le bon moment : prévoyez un temps suffisant, un temps calme, évitez de le prévoir juste avant un RDV important pour l’un ou pour l’autre qui pourrait s’en trouver déstabilisé.
  3. L’oral avant l’écrit : évitez d’annoncer en remettant immédiatement votre lettre démission. Exprimez-vous à l’oral et ne remettez la lettre qu’en fin d’entretien.
  4. Préparez vos messages et les enjeux pratiques (cf chapitres précédents)
  5. Assumez votre choix et expliquez-le : vous n’avez pas à vous sentir coupable ou fautif… votre carrière vous appartient et le départ fait partie de la vie professionnelle.
  6. Passez vos messages de manière pacifique
  7. Respectez ceux qui restent et terminez professionnellement votre mission
  8. Dites merci à ceux qui comptent : c’est une occasion spéciale pour le faire et c’est un beau cadeau que vous vous faites et faites à ces personnes.
  9. Dites au revoir : le rituel d’au-revoir est important, faites-le à votre image mais réfléchissez-y et trouvez votre juste manière de dire au-revoir.
  10. Partez et restez en bons termes (autant que faire ce peut) : le monde est petit, vos anciens collégues peuvent recroiser votre chemin et constituent votre réseau.

 

Vous faire accompagner

Vous pouvez vous faire accompagner en coaching et/ou en conseil en amont et pendant le processus. Pour un accompagnement strictement juridique, mieux vaut vous faire accompagner par un avocat.

  • Coaching de bilan professionnel (en amont)
    • Bilan de carrière et profil professionnel
    • Désirs, envies, valeurs
    • Options réalistes et plan d’action
  • Coaching et conseil en soutien du changement
    • Prise de recul, aide à la décision
    • Préparation des étapes clés et de la communication (écrite et orale)

 

Pour plus de renseignements: gaelle@vansteene-consulting.fr